Le racisme québécois à l’œuvre, le maire Tremblay s’attaque aux immigrants


Le racisme québécois a toujours été présent mais jamais autant normalisé par les ruraux. Le maire de Saguenay s’en prend à une candidate du PQ parce qu’elle vient d’Algérie. «Ce qui me choque, ce matin, ce n'est pas Mme Marois. C'est de voir qu'une personne de l'extérieur comme celle que vous venez d'interroger - je ne sais pas son nom, je ne suis pas capable de le dire», a répété le maire.

Une personne de l’extérieur. J’aurai tout entendu. Mon conjoint vient de l’extérieur lui aussi. Il doit donc fermer sa gueule ? Il est intégré à la culture canadienne, a fait des efforts pour s’insérer dans notre si belle société parfaite, il travail, paye des impôts, vote. Mais il est de l’extérieur !!!

Et Paul Arcand lui a demandé en entrevue s'il ne serait pas raciste. «Pas du tout, a-t-il répondu. Je n'aime pas que ces gens-là viennent ici et nous établissent leurs règles. Elle est de quelle religion, elle? On ne le sait pas.»

Et bien moi je sais que grâce à « ces gens-là », on apporte à notre société un regard différent. Que grâce à eux, qui ont une expérience de vie différente, ont peu trouvé autre chose à lire qu’une prière au conseil municipal.

Si Tremblay était sorti de sa campagne, il réaliserait peut-être que Duplessis est mort, que le général de Gaulle aussi. Que les nazis ont été vaincus, mais qu’heureusement pour lui, il existe maintenant le Front National. Il pourrait s’y faire plein d’amis xénophobes… Source: La Presse

2 Comments